mardi 11 avril 2017

Une robe en flanelle

J'ai rêvé de cette robe, et je l'ai faite. C'est aussi simple que ça. Je la voulais à tout prix, et j'ai eu la chance de trouver sur Tissus Net le coupon qui correspondait exactement à mes attentes, bleu, en flanelle, ce que je voulais...


J'ai du la coudre en une après-midi, et pour la première fois, aucun besoin de retouche. La pièce parfaite.


J'avais pensé la prendre en photo portée, avec les baskets bleues achetées chez Gemo, dont la couleur est parfaitement assortie, mais je me suis ravisée. Pour l'instant, je ne suis pas très à l'aise avec mon image...ça viendra...


En tout cas elle est parfaite pour la mi-saison, et sans doute aussi pour l'été par chez moi, qui se rapproche parfois plus du printemps par ses températures et son climat montagnard. 


Et sinon, tout va bien. Je commence à trouver un équilibre et la stabilité que j'espérais.
Je vis donc depuis un mois dans un village de près de 300 habitants à plus de 20 kilomètres de la première ville et à 1600 mètres d'altitude, et l'expérience est incroyable. Je découvre petit à petit les aspects de cette nouvelle vie: le calme et la tranquillité, et une vue à couper le souffle quelle que soit la fenêtre que j'ouvre.
Pouvoir voir le soleil qui apparaît au sommet des montagnes encore enneigées tôt le matin, ou le scintillement de l'eau du torrent en fin d'après-midi quand je suis sur le balcon, par exemple.

J'ai commencé à faire de courtes promenades en face de la maison, de l'autre coté de la route. Il y a de grands prés, avec des étendues d'herbe, de toutes petites rivières qui serpentent au milieu, des tourbières dans lesquelles on a vite fait de s'enfoncer si on ne regarde pas ou l'on va...Les paysages sont vraiment à couper le souffle.
Bon, l'adaptation ne s'est pas faite sans mal, parce que bien qu'habituée à l'altitude, il a fallu se réadapter, ces 400 mètres pris du jour au lendemain m'ont bien fatiguée. Là pour l'instant tout commence à rentrer dans l'ordre, on dirait. Je ne m'effondre plus sur mon livre à neuf heures passées, et je ressens moins cette fatigue qui m'a assaillie à mon arrivée. Mais bon, ce ne sont que des détails, me direz-vous!

Alors en attendant, je vous dis à bientôt! Bonne semaine à tous!

2 commentaires:

  1. Elle est belle cette robe ! Moi je délaisse un peu ma machine à coudre ces temps ci, je suis un peu fâchée contre elle, (enfin surtout contre moi)j'ai certaines lacunes sur des techniques de bases donc je m'enerve sur le tissus en ne comprenant pas ce qu'il se passe, donc je perd le plaisir. Je suis ravie que tu retrouve tout doucement du poil de la bête. Et ta description de ton nouveau chez toi fait rêver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Ce que tu dis est peut-être passager, ça m'est arrivé des fois de ne plus toucher ma machine pendant plusieurs mois à cause de ça. Il fallait que j'aie le coup de cœur pour un projet, que j'aimais tellement qu'il m'aidait à dépasser tout ça.
      Il faut laisser le temps à l'envie de revenir, je pense, ça viendra!

      Supprimer