mardi 11 octobre 2016

A l'attaque des basiques #1, les culottes


De plus en plus l'envie me prend de tenter de coudre des choses basiques, du quotidien, des choses auxquelles on ne fait pas forcément attention, et les culottes en font partie. 
D'accord, toutes les couturières ont sûrement du tenter un jour la réalisation d'une pièce de sous-vêtement, mais là, la démarche est avant tout une question de (sur)consommation. Je m'explique:

Je ne me suis jamais vraiment souciée de leur provenance, leur fabrication -et pourtant je doute que beaucoup dans mon placard soient fabriquées de manière éthique par des personnes payées avec un salaire décent. Et puis j'ai voulu tenter d'en faire une, alors j'ai sacrifié une pièce de coton, assez basique, et en quelques coups de découd-vite, j'en suis venue à bout. Il a suffit de tirer sur un fil d'un coté, couper un autre d'un autre coté, et en 10 minutes ma culotte était en pièces détachées prête pour devenir un patron. 
Alors je comprends mieux pourquoi les élastiques lâchent, se décousent, quand on voit la fragilité de la bête et le peu de temps qu'il m'aura fallu pour la mettre en morceaux...

J'ai décidé alors de sacrifier une deuxième culotte. Celle-là, c'était ma culotte fétiche, ma culotte porte-bonheur (on en a sûrement toutes une!), je me suis dit que je n'avais pas droit à l'erreur. Et puis aussi que depuis les années qu'elle s'accrochait, elle méritait enfin sa retraite.
Là encore, en dix minutes j'en suis venue à bout. J'ai récupéré des cotons fleuris dont je ne savais pas quoi faire (mes goûts ont légèrement changé, et ils prenaient la poussière dans la penderie), et ni une ni deux, je patronne, coupe, assemble et coud.
Vient le moment d'ajouter les élastiques, là encore, j'ai gardé les vieilles pour m'en servir de référence, je les épingles et les couds, et le tour est joué!

Verdict, elle est parfaite. Peut-être même encore plus confortable que celle que j'ai utilisée.
Un peu de temps avant que le soleil ne se couche (et la lumière suffisante pour coudre avec), je re-patronne, réassemble et refait une deuxième culotte, cette fois-ci sans les élastiques aux cuisses.

Je suis contente d'avoir réussi dès le premier coup, et surtout ça m'encourage. Parce que je me dis qu'au lieu de racheter de nouveaux sous-vêtements, cette fois-ci je vais pouvoir me les faire moi-même. Parce que les jolis cotons légers, mon stock de tissu en a plus qu'il ne faut, et je pense que je dois facilement avoir de quoi en faire un bonne quinzaine (voire plus, qui sait?)

Bon par contre, si vous voulez tenter l'expérience, sachez que ça consomme de l'élastique, ces petites bêtes. Il faut prévoir de ce coté là. Encore, j'ai utilisé de l'élastique basique, pas celui utilisé traditionnellement pour les sous-vêtements.

Voilà!
Je suis super fière de moi, pour être honnête, et contente de me dire que je suis désormais capable de me passer de pièces industrielles.
Prochaine étape, débardeur et t-shirt. 
Affaire à suivre!





2 commentaires:

  1. tu me donnes envie de retenter l'aventure . La première expérience de couture de culotte c'était avec un tuto de wear my lemonade, et au final l'élastique était trop court... (quelle angoisse de coudre l'élastique d'ailleurs, ça me fait des sueurs froides, à toi aussi ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait pour l'élastique, ça s'est fait sans problème puisque j'ai gardé la même taille que le vêtement de base (avec même une petite marge), et surtout j'ai choisi la facilité, c'est de l'élastique basique, pas celui pour les culottes, qui lui, je pense, me ferais franchement plus peur.
      Montre-nous si tu refais un essai!

      Supprimer