jeudi 30 juin 2016

Lavables et réutilisables

Après plusieurs mois de test, je vous fais partager mon avis sur les lingettes, cotons et serviettes lavables et faits maison.

Mes premiers cotons étaient, disons pas très élaborés...j'étais plus fière du petit panier pour les ranger et du filet en moustiquaire pour le lavage que de ces morceaux de polaire.


J'ai cousu sur l'envers un morceau de serviette éponge, plus pratique pour le démaquillage.



J'ai agrandi la collection avec des petites lingettes, un peu plus grandes, qui peuvent même faire office de gant. Là encore, j'ai simplement coupé et surfilé des carrés d'éponge. Simplicité avant tout.


Ce qui m'a demandé un peu plus de travail, en revanche, ce sont mes serviettes lavables. Ce n'est pas compliqué, mais ça prend un peu de temps.
Au bout de 3 mois, je ne pourrais plus revenir en arrière. Confortable, sans odeurs, étanche, c'est un vrai changement, moi qui voulais vraiment trouver une alternative plus saine et plus écologique, et qui hésitais (qui hésite toujours, d'ailleurs) à essayer la coupe menstruelle. 
J'ai un tout petit seau dans la salle de bain, réservé au lavage de mes serviettes. Je les mets avec de l'eau froide, un peu de lessive et une petite dose de percarbonate de soude, je laisse tremper un moment, en général une nuit, je rince et je passe en machine.

Il y en a deux tailles différentes, certaines en coton enduit et d'autres en coton simple, adaptés à tous les jours du cycle.



Dernière bricole lavable, les "minis" serviettes de toilette.
Là encore, je ne me suis pas cassé la tête, vous allez voir!
Les serviettes, c'est comme les gants de toilette: usage unique et zou! dans la machine. Ça fait beaucoup de linge à laver, ça utilise de l'eau, de la lessive, ça fait tourner les petits bras musclés de la machine, (et accessoirement ça met 30 ans à sécher).
J'ai donc découpé et surfilé (un peu à l'arrache, je l'avoue) plusieurs serviettes -une tante m'en a donné un stock de neuves- les roses ont la taille d'une carte postale, les vertes font le double.
L'usage pendant une semaine d'une mini serviette par jour équivaut à une serviette entière, et le stock est tel que je peux même être négligente sur le rythme des machines il m'en restera toujours assez.



C'est tout pour l'instant, parce que j'aurais aimé rajouter un chapitre sur les mouchoirs lavables, mais là j'ai encore un peu du mal. Je culpabilise d'utiliser encore des mouchoirs en papier, mais je pense que tôt ou tard je vais y venir. J'espère, en tout cas!

En résumé, je dirais que cette routine est devenue normale. C'est gratifiant de voir les déchets qu'on produit en moins, et de se dire qu'on respecte au passage sa santé (les dernières études sur les tampons et serviettes font franchement peur).
7 mois après, et avec quelques ajustement, je suis vraiment satisfaite.

Et vous, vous avez franchi le pas?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire