mercredi 18 mai 2016

Le dompteur de lions -Camilla Läckberg



C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime.
De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel…
Dernier roman en date de Camilla Läckberg, acheté ce midi et terminé ce soir. Preuve qu'elle sait toujours captiver le lecteur avec ce neuvième volume des aventures d'Erica Falck et Patrik Hedström. 
Mon avis à la dernière page, une légère impression de tristesse, de noirceur, quelque chose qu'on ne retrouve pas dans les autres livres. Étrange sentiment qui ne m'a pas quitté au long des pages.
L'intrigue en elle-même est horrible, mais avec Camilla Läckberg on commence à avoir l'habitude, elle tient toujours en haleine le lecteur jusque dans les dernières pages.
Une fois de plus, on passe des pages entières à tenter de démêler les liens entre le passé et le présent, et là encore, l'auteure brouille les pistes.
 De ce coté-là le numéro est toujours au point.
On retrouve pour la neuvième fois les personnages rencontrés lors du premier volume, quelques mois après les avoir laissés à la fin du Gardien de Phare

Patrik et Erica qui gèrent leurs carrières et leur vie de famille comme ils peuvent, mais aussi la sœur d'Erica, Anna, qui lutte pour reconstruire sa famille, tout comme Martin, le coéquipier de Patrik. 
Après toutes ces années, Mellberg arrive encore à surprendre (pour le meilleur et pour le pire!) et Gösta dévoile un peu plus son coté attachant.
C'est donc un sans faute pour ma part, même si, comme je le disais plus haut, j'ai vraiment eu une impression bizarre à la lecture du livre. A confirmer dans le prochain...qui ne sortira sûrement pas avant un bon moment.  J'espère juste qu'on ne devra pas attendre trop longtemps! 

2 commentaires:

  1. Je viens de le terminer et effectivement, la fin est... indéfinissable : une résolution en demi-teinte avec un goût amer.
    La fin laisse pas mal de place à la noirceur et les sentiments lorsqu'on referme le livre sont mitigés avec, comme tu le dis si bien, un certain fond de tristesse...
    on attend la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir ressenti ça. J'espère que le prochain sera au moins un peu moins sombre...

      Supprimer