lundi 23 mai 2016

En tailleur

On avait dit qu'on arrêtait d'acheter du tissu, mais voilà, la tentation était trop grande. Sur le marché de la Plaine, en avril dernier avec ma mère, nous avons craqué sur un tissu épais, une sorte de tapisserie. 
Je comptais me faire un manteau pour la mi-saison, quelque chose de léger, et puis je me suis finalement laissée tenter par un ancien patron d'Avantage, assez ancien, en choisissant une doublure en taffetas bleu.

Je ne veux pas m'envoyer des fleurs, mais c'est rare que les choses se passent aussi bien! Chaque coup de ciseau, chaque assemblage, à chaque épingle, tout s'est parfaitement fait d'un bout à l'autre. 
Aussi, j'étais toute contente de l’étrenner en profitant des quelques jours de beau temps (avant le retour du froid).

J'ai pensé aux boutons, avant de me raviser et de choisir de grosses pressions, plus pratique, et plus discrètes.







Idéale pour la saison changeante (un jour été un jour hiver, en ce moment).
D'ailleurs je vais peut-être la mettre aujourd'hui, je pense, parce qu'une fois de plus la météo fait la tronche!!! Je vous jure...bientôt juin, et le chauffage se déclenche encore le matin (bon, en même temps, on est en altitude, alors...)

La bonne nouvelle, c'est que l'inspiration au tricot est revenue. J'ai réussi à faire un bonnet au point de riz, que j'ai défait deux jours plus tard pour le refaire un peu plus ajusté à ma tête.
Et je suis ultra motivée pour aller me racheter de la laine et recommencer de nouveaux projets!!!

Coté couture, ça va toujours à 1000 à l'heure, la semaine dernière, j'ai profité d'une matinée de libre pour couper et épingler pas moins de 4 hauts différents, que j'ai cousu jeudi. Aucun de raté, un de porté deux jours d'affilés, parfait. J'aime quand ça se passe comme ça.


2 commentaires: