mercredi 20 janvier 2016

Mon top 5 des films de science fiction (à voir et à revoir sans modération)


Bonjour à tous! aujourd'hui, j'avais envie de parler science fiction. Et pas n'importe laquelle, puisque que j'ai choisi pour vous 5 films (ou séries) qui ont marqué les dernières décennies.
Aujourd'hui ça va vous changer du tricot!
 On y va?

En cinquième place (et c'est déjà pas mal) Total Recall: 
Pour celles et ceux qui ne l'ont jamais vu, c'est simple.Doug Quaid mène une existence on ne peut plus banale, avec sa femme et sa routine metro-boulot-dodo. D'accord, sa femme c'est Sharon Stone, ça peut aider, mais Quaid rêve de Mars (la planète-pas le chocolat!), de voyage, d'évasion, et n'a pas la possibilité de se payer des vacances sur cette colonie tenue de main de maitre par un dictateur. 
Il cède alors aux sirènes de la publicité et se rend dans une agence qui implante des souvenirs sur mesure pour réaliser son rêve sans quitter la terre, et découvre peu à peu qu'il est déjà implanté, et que sa vie est artificielle, tout comme sa mémoire.
Et c'est là que Quaid a de la chance, puisque la réponse à ses questions se trouve...sur Mars! 
Alors direction la planète rouge!

Mon avis- J'ai vu le film sur le tard, et j'ai adoré. D'abord parce que le film date de 1990, et qu'à cette époque Arnold était encore un acteur au top de sa forme. L'histoire en elle-même peut donner mal au crane, mais les décors, les personnages, l'ambiance et les costumes, une fois qu'on a quitté la terre, on a vraiment envie d'aller nous aussi visiter Mars.
Après 25 ans le film a particulièrement bien vieilli, même si il garde quand même cette petite touche 90' qui lui donne son charme.





Stargate...avant les voyages de SG1, d'Atlantis ou du Destinée, il y avait le film. Je garde le souvenir d'un mercredi après-midi au cinéma le Pagnol à Aubagne, avec mon père et mon frère, un très bon souvenir, pour un très bon film.
L'intrigue en deux mots-un anneau trouvé dans le désert égyptien se révèle être une porte vers une planète située à des années lumières de la terre, gouvernée par des extraterrestres mégalos qui asservissent les populations et se prennent pour des dieux égyptiens. Une équipe de vaillants militaires et un archéologue passent cette porte et jouent les explorateurs (et accessoirement les sauveurs).

Mon avis- Des voyages dans l'espace et des extraterrestres, que demander de plus? On peut seulement regretter qu'une fois de plus une poignée de militaires américains mènent de pauvres paysans à la révolte pendant leur voyage éclair, c'est peu crédible, et les personnages sont un peu caricaturaux (c'est un problème récurrent). 
Soit, l'histoire en elle-même fait voyager, et le film, tourné en 1994 a lui aussi bien vieilli.
Par la suite, on découvrira que la porte dessert toutes les planètes de l'univers, qu'il suffit de composer un indicatif pour les rejoindre, et que les extraterrestres mégalos ne sont pas les seules espèces à le peupler. On découvrira même encore plus tard que le pôle nord abrite une base servant de point de départ vers une autre galaxie (après la mythologie on aborde le thème de l'Atlantide), mais si vous avez suivi les géniales aventures de l'équipe SG1, vous êtes déjà au courant.


En troisième place, c'est un film de science fiction, mais de la science fiction qui fait peur. Alors bien sûr quand on vous propose un film avec Sam Neill et Laurence Fishburne on a tendance à se précipiter, mais je déconseille de faire la même chose que moi et de ne pas choisir la seconde partie de soirée pour le regarder.
Parce que quand un vaisseau expérimentant les voyages à travers les trous noirs dans l'espace disparait pendant 7 ans et réapparait mystérieusement vidé de tous ses occupants, et quand on envoie une équipe de bras cassés surmenés et en manque de vacances pour le dépannage, on peut s'attendre au pire.

Car oui, le vaisseau a voyagé loin, très loin, au confins de l'univers, tellement loin qu'il s'est approché un peu trop près de ce qui pourrait s'apparenter à l'enfer. Et le vaisseau a l'air assez intelligent pour se débrouiller sans équipage et faire quelques mauvaises blagues aux gentils dépanneurs, qui vont vite se retrouver seuls, coupés de leur dernier moyen de transport.
Et comme si ce n'était pas déjà assez amusant, l'équipe compte une majorité de dépressifs, névrosés et autres traumatisés, du pain béni pour notre vaisseau farceur qui va pouvoir exploiter ces failles.

Ce film a été un échec commercial, mais personnellement, j'ai l'ai apprécié. peut-être le mélange SF-horreur, qui a déjà prouvé son efficacité.


 En deuxième place, Star Trek -le film.
La joyeuse équipe de l'USS Enterprise se rend à la rencontre d'une entité menaçante qui se dirige vers la terre, afin de sauver la planète. Composée d'un ensemble hétéroclite avec entre autre une extraterrestre chauve, un médecin râleur, un Vulcain et un amiral qui reprend à peine du service, l'espèce humaine peut dormir sur ses deux oreilles, tout est sous contrôle!
L'explication  de cette visite, le retour de la sonde Voyager 6, lancée par la NASA 200 ans auparavant qui revient plus évoluée et plus intelligente, mais aussi avec des questions existentielles auxquelles seuls les humains peuvent répondre. Problème, le langage informatique a évolué, et Voyager se sent incompris...

Allez savoir pourquoi les décors kitsch et les effets spéciaux d'une autre époque ne m'ont jamais rebutée, au contraire...je crois que Star Trek et son univers sont devenus mythiques, ce film comme les suivants (bien que pour moi la saga s’arrête après le 4ème, Retour Sur Terre).


Et le meilleur pour la fin, la saga Alien!
L'équipe du Nostromo, remorqueur de l'espace est réveillée de son sommeil lorsqu'un signal interpelle l'ordinateur de bord, et décide de se rendre sur la planète dont provient ledit signal.
La première rencontre avec les mystérieuses entités se font sur cette planète lorsqu'un des membres d'équipage se fait happer le visage par l'une d'elle et ramène le parasite sur le vaisseau.
Le membre en question servira d'incubateur et donnera naissance à l'alien qui s'en ira mettre la zone sur le vaisseau-que le pilote indélicat a eu la mauvaise idée d'endommager lors de l'atterrissage. Sinon, ce serait trop facile!
La suite vous la connaissez!

 J'ai toujours trouvé la saga génialissime, avec son univers et ses personnages bien à part. A mes yeux Ripley est la meilleure héroïne de film au cinéma (elle pense même à sauver le chat à bord du Nostromo-la grande classe!).

Dans Alien-Le Retour, en 1986, une cinquantaine d'années ont passé, et après s'être réveillée de stase, Ripley apprend que la planète des aliens a été colonisée. Bientôt, celle-ci ne donne plus de nouvelles, et une nouvelle équipe (un peu plus armée et préparée cette fois-ci) part en mission de secours. 
Ici, les personnages secondaires sont un peu plus élaborés, un peu plus sympathiques (l'adorable caporal Hicks et le taciturne androïde Bishop, par exemple).
Là encore, quelques monstres parviennent à mettre à mal un équipage entier.

6 ans plus tard, dans Alien 3, le vaisseau se crashe sur une planète prison, Fiorina 16, et c'est la suite des ennuis pour Ripley, seule survivante. Parce qu'à force de côtoyer les bestioles elle finit par les connaitre et comprendre qu'un des passagers a joué le rôle d'incubateur, et que les prisonniers et les conditions climatiques difficiles ne seront bientôt plus les seuls inconvénients de l'escale improvisée. 
Le spectateur découvrira que-oh surprise! c'est elle-même l'hôte, et notre super héroïne ira jusqu'à se sacrifier pour anéantir avec elle l'espèce parasite (pile avant qu'une compagnie véreuse se propose de l'en débarrasser, pour des raisons purement humanitaires $$$).



Retour sur terre après ce tour d'horizon spatial, j'espère que vous avez apprécié!

Longue vie et prospérité!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire