mercredi 30 décembre 2015

Mes bonnes résolutions Mode pour 2016

Si ma mémoire est bonne, j'ai commencé très tôt à me démarquer de mes camarades et à développer ma propre idée de la mode.
Une maman couturière ça aide, comme un grand frère que l'on copie pour tout, et très vite j'ai adopté un look bien à moi, très confortable: jupes longues (avec une préférence pour celles à fleur) et des bottes type motard inspirées par celles qu'il portait.


 
Un peu après mes 10 ans, j'ai découvert le heavy metal (là encore grâce à mon frère), l'influence s'est très vite faite sentir (surtout pour les couleurs, avec une prédominance pour le noir).

A 14 ans j'ai eu ma première machine à coudre, une Singer, achetée d'occasion dans une petite boutique de Marseille. Après quelques débuts laborieux, faits de vêtements parfois importables et complètement ratés, j'ai pu très vite commencer à porter mes propres créations.



Quelques années plus tard, entrée dans ma période gothique-aïe! Pas le meilleur, pas spécialement une période dont je suis fière, mais pas de traces compromettantes gardées de cette époque (ouf!). Le positif, c'est que pendant ces années, j'ai pu m'exercer à couper et coudre toute sorte de corsets, capes, robes médiévales, et que pour la première fois dans toute ma scolarité je me suis sentie acceptée et intégrée à un groupe.

Cette période a pris fin lorsque je me suis séparée de mon compagnon de l'époque, lui aussi adepte de ce mode de vie. Là, sûrement en réaction, il m'a fallu des fleurs, de la dentelle blanche, un peu trop, peut-être.

S'en est suivi plusieurs années d'errances vestimentaires, avec un style pas vraiment défini jusqu'à mes trente ans. J'ai quitté Marseille, travaillé, démissionné, retravaillé, chômé, suis rentrée en formation, pour atterrir sur un poste que je n'avais pas prévu d'occuper, bref...l'occasion parfaire de faire un point question existentielle sur la vie, l'univers et le reste, et bien qu'ayant trouvé à peu près toutes les réponses le point épineux s'est concentré essentiellement sur ma garde-robe (re-aïe).

Je me suis rendue compte que je cherchais désespérément à ressembler à ce qui n'était pas moi. Bien que j'admire les incroyables looks de Natacha Birds ou d'autres blogueuses mode, ce n'est pas pour moi- ce n'était pas moi. Lors de mon séjour à Marseille, j'ai arpenté les rues en jean slim, bottes et caban beige, maquillée, portant des bijoux, peut-être l'influence de la ville, mais cette fille-là, ce n'était pas moi-d'ailleurs à peine rentrée elle s'est hâtée de disparaitre.


Et puis j'ai recommencé à travailler. Mes tenues de ville restant au vestiaire, je me suis sentie plus libre de porter ce que je voulais, et ma préférence le matin en ouvrant la penderie s'est immédiatement portée sur les robes longues, tellement confortables, que j'associais à divers accessoires, tels que des jambières, des cols en laine, châles ou bonnets, attrapant le premier manteau en passant la porte, sans me soucier un seul instant de l'image que je pouvais renvoyer, et du jugement qui pouvait en résulter.

Je me suis rendu compte en quelques jours que je me sentais bien, que je me sentais moi-même, avec un coté un peu brouillon qui me caractérise assez bien, et que pour la première fois je ne m'étais pas sermonnée intérieurement, pestant contre le fait qu'à 32 ans mon style vestimentaire est à l'opposé complet de ce que l'on peut voir dans les magasines de mode.

J'ai fini par accepter qui je suis, et par arrêter de vouloir ressembler à quelqu'un d'autre, et même si cette prise de conscience est assez récente, j'espère que ce changement et cette acceptation pourront entraîner d'autres changements et améliorations sur divers points dans ma vie.
Alors bien que pas adepte du tout des bonnes résolutions d'une année sur l'autre, je viens enfin de me fixer un objectif à tenir. Il ne reste plus qu'à avoir un peu de patience, et voir ce que l'avenir nous réserve...

Sur ce, le soir du 31 je serai surement au travail, je prends donc un peu d'avance pour vous souhaiter à toutes et tous une belle et heureuse année 2016.

A l'année prochaine!

2 commentaires:

  1. Très joli article !
    Je suis aussi dans une période où j'ai envie de faire plus attention à ma manière de m'habiller, oser plus de choses peut-être, après des années où les vêtements sont passés au second plan. Enfin les vêtements pour moi parce que j'étais à fond sur le look des enfants. :P
    En tout cas, c'est une jolie résolution qui accompagne ton année... et on n'est pas obligé de suivre la mode, l'essentiel est d'être en harmonie avec soi-même, comme tu le dis si bien.

    RépondreSupprimer
  2. Merci! Je pense que la tenue et les goûts vestimentaires s'ajustent aux évolutions de notre vie, c'est pour ça qu'il est important de suivre ses envies. C'est encore plus pratique pour nous qui cousons et tricotons! Alors bon courage si tu saute le pas!

    RépondreSupprimer