lundi 18 mai 2015

Le 18 mai 2014, 1 an déjà

Il y a un an j'ai dit au revoir à tout le monde, chargé ma voiture, et quitté par un beau jour ensoleillé Marseille et son printemps pour retourner chez moi.
Cette tentative de revenir dans la ville qui m'a vue naitre et grandir s'est soldée par un retour au point de départ 10 mois plus tard.
Je me revois me rendant aux entretiens d'embauche grelotant parce que mes vêtements d'hivers étaient restés en bas, cette sensation d'être complétement perdue, pas à ma place...j'ai mis peu de temps à comprendre que c'était mon nouveau travail en cause et non mon retour, et ce problème réglé, j'ai enfin recommencé à me sentir chez moi.



18 Mai 2014-Je débarque un dimanche après-midi, deux jours avant l'entretien qui va décider de mon affectation.
Mon nouveau travail ne me plait pas, je ne m'y sens pas à l'aise. Par chance, une visite sur les lieux de mon ancien emploi m'ouvrent d'autres perspectives: j'ai un contrat pour l'été. Pour le reste, on verra.

Juin, je n'ai pas renouvelé mon CDD de 15 jours, je profite de 3 semaines de repos complet, avant de recommencer le travail saisonnier.
Le 25, je suis sur le pont. C'est dur, mais je connais bien, reprendre ses marques a du bon.

Juillet, la saison se poursuit, je fête mes 31 ans. Il fait un temps affreux, mais je crois que c'est comme ça sur toute la France. Je demande ma radiation à la chambre des métiers. Une page se tourne.

Aout, premier rendez-vous de l'année chez le médecin, pour s'apercevoir que les symptômes sont tous dus au stress. La saison continue. Pas évident, mais on s'accroche.

Septembre, après un été glacial, les beaux jours reviennent. Je fais ma première randonnée de l'année. 6 heures sous un ciel bleu sans nuage, pendant lesquelles je domine la vallée, et pour la première fois depuis longtemps, je me sens vraiment chez moi.

Octobre, mon contrat se termine, et j'ai acquis assez d'heures pour m'inscrire à Pôle Emploi, je peux souffler pour la première fois depuis des années. Ma famille monte de Marseille pour une semaine d'été indien. Belles ballades, randonnées et repas de fête rythment ce mois d'octobre.

Novembre, je me décide à accepter un contrat de travail, court, certes, mais...j'aurais du me douter que lorsqu'on vous fait signer le contrat sans entretien ça cache quelque chose, je le découvre à mes dépends. Je me rends tellement malade qu'avec le manque d'attention je me blesse.

Décembre, immobilisée et déprimée, le pied bloqué dans une attelle, je vois arriver Noël avec appréhension, je finirai même par renvoyer la crêche dans les cartons au bout de deux jours.
Finalement, nous descendons avec mon cher et tendre chez mes parents. Les fêtes sont inoubliables, nous remontons pour passer le 31 décembre avec ma belle famille. Tout est parfait.

Janvier, deviendrais-je une rebelle? Je quitte un nouvel emploi après deux semaines, pour manque de considération. Oui, je sais , c'est mal, mais je suis une personne, pas un chien.

Février, c'est le moral dans les chaussettes que je me rends à mon entretien à Pôle Emploi. La conseillère m'inscrit en formation, le futur s'éclaircit, pour la première fois depuis longtemps.

Mars, c'est sur, je rentre en formation. Plus un seul nuage en vue.

Avril, ça y est le grand jour est là, je progresse sur le plan professionnel et personnel jour après jour. 

Mai,  le stage se rapproche, après le stage, une semaine en formation et il me faudra me trouver un travail, mais avec mes compétences toutes neuves, je suis optimiste et sure de moi.

Un an déjà...c'est passé tellement vite, mais je reste persuadée que le meilleur reste à venir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire